Les lubrifiants synthétiques

Un miracle de la chimie moderne?

Développées au cours de la deuxième guerre mondiale afin de pallier la pénurie de pétrole et améliorées pour répondre aux exigences supérieures des moteurs a turbine de l'aviation moderne, les huile synthétiques ont fait bien des progrès. Depuis plusieurs années, elles ont pris une part grandissante du marché des huiles pour moteur à combustion interne.

Les fonctions de l'huile sont de lubrifier, de sceller l’espace entre les pistons et les cylindres, de garder les acides en suspension, de transporter les débris au filtre et de contribuer au refroidissement du moteur. L’huile minérale extraite du pétrole ne saurait remplir ces fonctions sans l’ajout d’une multitude d’additifs. Ils sont requis pour améliorer le glissement afin de réduire l’usure et prévenir l’accumulation de vernis et de cambouis créée par l’oxydation et les changements chimiques dans l’huile. Des agents anti-moussants empêchent la formation de bulles d’air dans l’huile, conséquence du barbotage. Des agents polymères sont ajoutés afin de donner à l’huile sa capacité de multi viscosité. On obtient ainsi une huile fluide qui peut mieux circuler à base température et une huile épaisse à haute température afin de prévenir le contact direct de deux pièces en mouvement. En fait, les huiles modernes contiennent de 15 à 25% d’additifs.


LES AVANTAGES

Les huiles synthétiques présentent de nombreux avantages. La supériorité de la lubrification réduit la friction et l’usure des pièces, L’huile synthétique garde sa fluidité à très basse température et sa circulation rapide permet de protéger le moteur rapidement lors des démarrages à froid : on estime que 80% de l’usure d’un moteur se produit au démarrage en l’absence d’huile sur la surface des pièces. L’huile synthétique a une grande capacité détergente et s’oxyde moins au contact des acides de la combustion créés par l’eau, la chaleur et les produits contaminants. Elle est aussi plus stable à haute température, ne s’éclaircissant pas sous l’effet de la chaleur et de la friction à haute vitesse. De plus, cette stabilité à haute température signifie moins d’évaporation, donc, une consommation réduite. L’huile synthétique demeure capable de faire son travail à une température supérieure à 50°F, en moyenne, comparativement aux huiles minérales. En vieillissant, l’huile synthétique conserve une viscosité très stable et ne s’épaissit pas autant que l’huile minérale. Tout cela lui confère une plus longue période d’utilisation.


D’ OÙ VIENT SA SUPÉRIORITÉ ?

La publicité peut vanter les avantages d’un produit, mais elle n’est pas tenue de prouver ce qu’elle prétend ! Si on vous vend un produit supérieur qui coûte le triple d’un produit ordinaire, il serait raisonnable d’être convaincu de sa supériorité. D’où vient donc cette performance supérieure de l’huile synthétique ? Le chimiste qui travaille avec l’huile minérale est limité par ce qu’il peut en faire et les additifs qu’il peut y ajouter. Par contre, celui qui part de zéro possède une perspective illimitée, tout comme le chef dans sa cuisine qui crée une nouvelle recette plutôt que de modifier la recette de sa vieille mère !

La performance de ces huiles synthétiques provient du fait que, contrairement à l’huile minérale raffinée du pétrole qui contient des impuretés, les esters composant l’huile synthétique ne contiennent que des particules qui contribuent à lubrifier et à protéger le moteur. De plus, le produit de base utilisé possède une multi viscosité naturelle ; il ne requiert donc qu’un ajout minimum de polymères pour parvenir à cette fluidité à basse température et à l’épaisseur requise à haute température. Les polymères ajoutés pour donner sa multi viscosité à l’huile minérale constituent son point faible. Lorsqu’ils ont dépassé leur vie utile, ils se défont et causent l’accumulation de vernis et cambouis ainsi que l’épaississement de l’huile. Une huile minérale 5W50 requiert une forte quantité de polymères pour assurer cette écart de viscosité. Voilà pourquoi General Motors en interdit l’usage dans ses moteurs depuis quelques années.


POUR LES TRANSMISSIONS ET LES DIFFÉRENTIELS

Des lubrifiants synthétiques sont aussi disponibles pour les transmissions automatiques et les différentiels. Ces produits offrent les mêmes avantages que l’huile à moteur, particulièrement la résistance à la chaleur excessive, et une meilleure lubrification. Ces qualités sont très appréciables quand il s’agit d’une transmission automatique qui travaille dans des conditions souvent très difficiles. Dans le cas d’un différentiel, la lubrification supérieure fournie par l’huile synthétique réduit la température de fonctionnement et pourrait éviter la surchauffe de l’huile qui endommage les joints d’étanchéité sur les essieux et cause les fuites d’huile sur les freins arrière. Pour ses nouvelles camionnettes, GM recommande de ne changer l’huile de la transmission automatique que lorsque 83 500KM (50 000 mi) en service intense sont atteints, grâce à la supériorité du liquide DEXRON III. Dans le cas du différentiel arrière, l’huile synthétique utilisée est bonne pour la durée de vie u véhicule, même en service intense !


INTERVALLE DES VIDANGES D’HUILE

En tout premier lieu, il convient de spécifier que les huiles synthétiques répondent aux normes les plus strictes spécifiées par les manufacturiers, soit la norme SL, qui s’applique aux moteurs à essence. Pour son utilisation dans un moteur diesel, l’huile synthétique devra satisfaire la norme CF, CG ou CH, tel qu’indiqué dans le livret manuel du propriétaire. En fait, GM exigeait de l’huile synthétique pour sa Corvette ZR1 équipée du moteur à 32 soupapes. Les nouvelles camionnettes de GM sortent de l’usine avec de l’huile synthétique pour le différentiel arrière. L’utilisation de l’huile synthétique est donc acceptée par les manufacturiers de véhicules.


LES HUILES SEMI- SYNTHÉTIQUES

L’élément « semi » dans le présent contexte ne veut pas dire demi ou à 50%, mais plutôt partiellement. Donc, une huile semi- synthétique est une huile minérale qui contient de 10 à 20% d’huile synthétique. Cette catégorie offre un produit de qualité supérieure à l’huile entièrement minérale à un coût moindre que l’huile synthétique.


ET LES ADDITIFS ?

L’ajout d’aditifs à l’huile synthétique est déconseillé car ces huiles sont des recettes chimiques complexes. Les composants d’un produit ajouté pourraient réagir avec les additifs de l’huile et causer une réaction néfaste dans le produit, ce qui nuirait à son rendement.

Beaucoup de caravaniers ne font effectuer la vidange d’huile du moteur qu’une fois par année, étant donnée le faible kilométrage qu’ils parcourent. Une vidange de plus par année est un bien petit investissement comparé à la remise à neuf du moteur, laquelle approchera 5 000$ dans le cas d’une autocaravane… L’huile, c’est le sang de votre moteur ; des vidanges d’huile et des changements de filtre faits régulièrement, avec une huile de qualité, assurera une longue vie à votre moteur. Atteindre 200 000KM sans réparation majeure, c’est très possible !

support@srxsports.com
info@srxsports.com
Tél.: (514) 867-4850
Fax: (000) 000-0000
961 Maxime-Vinet
Lavaltrie, QC J5T 2W2
Canada
Acceuil | Confidentialité | Contact
Copyright (c) 2003 Srxsports. Tous droits réservés.